La mise à l’eau, le départ et notre route jusqu’à Whitehall

La mise à l’eau – lundi 26 septembre

En ce lundi matin de septembre,  j’ai décrété une demi-journée pédagogique, pas le temps de faire l’école « officielle », on a bien plus important à faire : mettre Thalasso à l’eau !

Thalasso est sur son ber depuis 1 an, il est temps de le remettre dans son élément.

Donc vers 9hres, les garçons sont montés sur Thalasso avec papa pour l’aider à cette opération délicate. Dans le « travel lift », le voilier s’est déplacé tranquillement de l’emplacement du ber à l’eau. C’est toujours un moment stressant, on ne veut pas cogner sur les murs en béton… tout a bien été. Les garçons étaient fiers d’avoir aidé leur papa et j’ai filmé le tout avec la petite Marine à côté de moi. Ensuite, Jim (de la marina) est allé chercher le mât (vous vous souvenez, il était dans l’herbe).. et il fut installé sur le support que Yan a fabriqué avec Simon. Nous nous sommes dirigés doucement vers le quai de service, en espérant ne pas cogner le fond, Yan fait très attention de passer dans le petit chenal qui a été dragué la semaine dernière puisque l’eau est très basse cette année. Nous avons 5’6″ de tirant d’eau (profondeur dans l’eau).

Après un tel avant-midi, j’ai essayé de faire l’école aux enfants et comme ils n’avaient aucune concentration et que tout semblait tout à coup si compliqué et mystérieux dans leurs livres de mathématiques, nous avons décrété que finalement, la journée complète était pédagogique. Après tout, mettre un bateau à l’eau, c’est une expérience éducative !

(mise à l’eau réussie ! Bravo Yan et les garçons !)

La veille du départ – mardi 27 septembre

Les parents (papi Raymond, papi Gilles, mamie Monik, mamie Paule) sont venus passer une partie de la journée avec nous à la marina. Ils avaient apporté des costumes de clowns pour nous faire rire au moment de l' »au revoir », mais malgré tout, ce sont les larmes qui coulaient… C’est toujours triste un « au revoir », même pour un événement heureux. Laisser derrière ceux que l’on aime ….

Nous pensions quitter le quai tôt en les saluant, mais finalement ça s’est passé autrement, car il restait de petites choses à faire et à placer, ils ont donc quitté le quai et nous étions encore bien amarrés.

Après le départ des grands-parents, il est 13h30 de l’après-midi et il fait un temps magnifique: soleil, peu de vagues et peu de vent, parfait… Mais il y a un mais….

Il reste ces quelques petites choses à terminer avant le départ officiel et nous sommes un peu fatigués. Nous savons aussi qu’il faut prévoir un bon 2 heures de navigation pour aller aux douanes (il nous faut remonter le lac) et redescendre ensuite pour continuer notre route. Il n’y pas d’ancrage qui nous intéresse dans le haut du lac et nous ne voulons pas naviguer de soir.

Considérant tout cela, nous décidons de prendre ça « cool » pour le reste de l’après-midi, nous partirons aux petites heures le lendemain matin.

Nous ouvrons un sac de chips et commençons la lecture des lettres écrites par nos amis et famille spécialement pour le départ. Tout d’un coup, la famille au grand complet se sent en vacances.

(visite des grands-parents)

Le départ – mercredi 28 septembre

Le capitaine s’est levé vers 6h15 pour préparer Thalasso pour sa route vers le nord (douanes) et ensuite le sud.

Comme rien n’est parfait, le bateau ne part pas !!! Ben voyons donc, ça ne se peut pas…!!!

Qu’est ce qui se passe ?

Appel en toute urgence à notre mécano (notre précieux….), on réessaie et au bout d’une heure finalement ça part. Ouf, nous voilà très soulagés.

Nous avons quitté le quai à 8hres, en direction du nord.

Le lac est calme, il y a du brouillard à cette heure. Nous sommes nerveux, mais heureux d’être enfin en route. Les vacances sont officiellement commencées !

Les formalités des douanes se sont passées très bien. Premier arrêt aux douanes canadiennes  (étampe de nos passeports) et deuxième arrêt aux douanes américaines pour obtenir le « cruising permit » qui nous permettra de naviguer dans les eaux américaines jusqu’en juillet 2017. Le douanier fut très gentil, de bonne humeur et a même donné des popsicles aux enfants. Nous avions tout terminé pour midi.

Nous avons donc entrepris par la suite la descente du Lac Champlain.

Nous sommes au moteur et notre vitesse de croisière est de 6,5 noeuds.

Un après-midi magnifique, journées ensoleillée, pas de vent, école à bord tout doucement, juste parfait…

En arrivant près de Burlington, Yan se rend compte que les batteries ne chargent pas comme il le faut. Nous savions que nous allions devoir les remplacer, mais pensions pouvoir nous rendre au moins jusqu’en Floride. On prend la décision d’arrêter à Shelburne Shipyard (marina) pour commander des batteries neuves le lendemain matin et nous enlever ce souci de l’esprit.

(le matin du départ)

La marina de Shelburne – jeudi 29 septembre 2016

Petit matin ensoleillé et chaud. Quelle magnifique journée de septembre !

Pendant que Yan s’occupe de commander des nouvelles batteries et de régler notre problème, nous décidons de faire l’école sur le bord de l’eau à la marina de Shelburne.

Je me trouve vraiment chanceuse d’être là, avec mes enfants, à la fin septembre. Nous regardons le lac assis sur les chaises adirondack de la grande galerie de la marina, j’ai un café à la main, il doit être 10heures du matin et les enfants sont encore en pyjama…Je me sens loin de la routine, loin du travail, je savoure vraiment ce moment de pur bonheur (malgré l’histoire des batteries !).

C’est un matin plus difficile pour la motivation des garçons à l’école. Ça arrive, il y a des jours comme cela…on a eu une grosse semaine. Plusieurs personnes arrêtent nous voir et nous demandent quel est notre projet ? On parle des Bahamas, de notre voyage. Un monsieur de la marina vient nous voir alors que nous sommes installés à une table à pic-nic avec nos livres et nos crayons et il nous fait signe de venir; il veut nous montrer quelque chose et il nous dit qu’il a déjà fait ce voyage avec ses enfants…. Alors nous le suivons, dans une pièce au second étage de la marina: c’est une pièce dans laquelle il travaille avec sa femme. Une pièce remplie de précieux souvenirs, on dirait une caverne d’ali-baba. Il y a un mur décoré avec un filet de pêche orné de plusieurs photos de voyage, des photos de dauphins, d’autres photos de prises de poissons et de paysages de mer. De réels coquillages et des étoiles de mer y sont également insérés. Il y a aussi les pavillons (drapeaux) de tous ces pays qu’ils ont visités. Alors que cet homme et cette femme racontent, en anglais, plusieurs anecdotes de voyage à mes garçons, que je vois leurs yeux brillants et qu’ils s’ouvrent à la discussion en essayant de répondre et de poser des questions en anglais, je voudrais me pincer pour me réveiller. C’est un moment magique et irréel. Les enfants sont ressortis de cette rencontre inattendue avec une le goût de découvrir et une nouvelle motivation …

Reste de journée sans particularité.. Après l’école, nous sommes allés à la découverte des environs, les enfants et moi, pendant que Yan continuait de s’occuper des batteries…

De Shelburne à Port-Henry – vendredi 30 septembre

Grâce à la collaboration de notre mécano, de Bruce et de Belinda de la marina Shelburne, nous avons enfin résolu notre problème le vendredi en fin d’avant-midi. Enfin, les batteries (les nouvelles que nous avons installées) se chargent correctement.

Nous avons quitté vers midi et avons poursuivi notre route jusqu’à Port Henry. C’est le calme plat sur le lac.

Nous avons dépassé le plus au sud du Lac que nous connaissions soit Westport.

L’inconnu commence à s’ouvrir devant nous.

Nous avons terminé la journée à Port Henry sans le visiter, ça a l’air d’un village magnifique et nous avions lu de beaux commentaires, mais comme le dinghy est remonté et que  nous voulons quitter tôt le lendemain, nous allons seulement y dormir.

(le pont champlain devant nous – vu de notre mouillage à Port Henry / Josée & Isaac)

De Port-Henry à Whitehall (première écluse) – samedi 1er octobre

Nous quittons Port-Henry vers 8hres et naviguons la fin du Lac Champlain une bonne partie de la journée. Nous avons trouvé que ce chemin demandait beaucoup de concentration, car le niveau de l’eau est bas. L’eau est verte, aussi verte que les arbres qui nous entourent sur les deux rives…. Bref, sans réel intérêt !

Nous avons eu chaud à un petit moment, car la quille a accroché le fond, mais sans conséquence fâcheuse.

C’est vers 14heures que nous sommes arrivés à Whitehall pour la première écluse. Comme nous avions fait déjà un cours (école) sur les écluses et regardé des vidéos, les enfants savaient un peu à quoi s’attendre. Reste que c’est stressant… sérieusement j’avais le coeur en boule. C’est quand même impressionnant la première fois, tu ne veux pas que le bateau cogne sur le mur de béton. Finalement, on a fait cela en équipe, Isaac et moi en avant en retenant le câble et avec une gaffe à la main, Gabriel au milieu qui retenait un autre câble et qui était aidé pas loin de Yan. Et Marine la coquine, dans le cockpit… « Marine si tu restes tranquille dans le cockpit tu vas avoir une belle surprise, c’est important Marine de bien nous écouter. » Elle a fait cela comme une championne !

L’eau a donc monté dans l’écluse et une fois le niveau d’eau atteint, la passe de 2 jours achetée (il faut payer une passe pour faire les écluses qui nous amènent à la rivière Hudson), les portes des écluses se sont ouvertes et nous sommes allés nous amarrer au quai un peu plus loin pour le reste de l’après-midi et la nuit.

Rencontre avec une autre famille rêveuse comme nous sur son voilier, une marche au parc, baseball avec les enfants, petit samedi soir tranquille pour la tribu.

Pour les prochains jours: poursuite de notre route (écluses) dans le canal champlain (il y a 10 autres écluses à passer) et remâtage à la fin des écluses dans quelques jours.

 

(1-arrivée à Whitehall (écluse droit devant) 2 et 3- le chemin est vert.l’eau tout comme les arbres !)

fullsizerender-44

(Thalasso à Whitehall, juste après la 1ère écluse)

Josée

 

Publicités

17 réflexions sur “La mise à l’eau, le départ et notre route jusqu’à Whitehall

  1. Que c’est intéressant de te lire. Les enfants apprennent plein de choses sur la navigation et nous aussi. Ils rencontrent des gens intéressants, voient des lieux différents et mettent en pratique l’anglais. Quel voyage formidable vous allez faire. On vous aime. Xxxxx

    J'aime

  2. Salut les amis, bien contente de vous lire…on s’ennuie déjà de notre petite vie avec vous. Trop belle la photos avec les grands-parents en clown! C’était une idée et une attention vraiment délicate et sage!

    Aimé par 1 personne

  3. Bonsoir vous autres
    À peine de retour de Degelis aue he m’empresse à vous écrire; grand maman va très bien et semble contente de déménager chez Christine….. dans 15 jours !
    Que c’est agréable à lire vos commentaires et vos activités quotidiennes, un vrai roman. Josee, tu as un talent d’écrivain; Monik pense la même chose que moi.
    Bonne continuité de voyage, bons vents et belle mer! Nous attendons la suite de votre récit avec impatience.
    Au plaisir!

    J'aime

  4. la vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille tout comme la Hudson river sur laquelle vous naviguez.Il y aura toujours des pépins, des embuches,des ennuis; Ce sera la facon dont vous y ferez face,votre capacité d’adaptation et a trouver des solutions qui sera le plus formateur pour vous et vos enfants et ca c’est la vraie école de la vie. Ca ne s’apprend pas dans les livres et aucun professeur ne peut l’enseigner sauf vous les parents.BRAVO bonne route a moteur avant de pouvoir dire bon vent… bientot…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s