Les écluses du canal champlain et Waterford

Les écluses du canal champlain

Nous avons descendu assez rapidement (en 2 jours) le canal champlain qui compte 12 écluses (en fait 11 car l’écluse 10 est inexistante ? bizarre). Tout s’est bien déroulé, malgré que nous étions un peu stressés !

La procédure est en fait assez simple, lorsqu’on arrive près de l’écluse, on appelle l’éclusier sur le VHF et il ouvre les portes lorsqu’il est prêt. Nous entrons (Yan manoeuvre) et nous allons nous mettre près du mur (dans notre cas côté bâbord) et nous attrapons les cordes qui sont mises à notre disposition. Isaac est à l’avant, moi au milieu pour attraper la corde et la donner à Gabriel, je vais ensuite rejoindre Isaac à l’avant pour l’aider avec la gaffe et Yan aide Gabriel. Marine est dans le cockpit et attend gentimment.

3 écluses montantes au début et ensuite 8 écluses descendantes.

Il est plus facile de retenir le bateau quand ça descend, c’est bien vrai. Nous devons être attentifs tout au long de la manoeuvre, car le bateau ne doit pas frotter sur le mur et on ne veut pas que notre mât (qui est couché sur le pont) accroche  le mur. Parfois, nous voyons les chutes pas loin et nous réalisons que nous sommes bien chanceux de passer par une écluse !

La navigation dans le canal champlain demande à Yan de rester à la barre et de surveiller la profondeur. Pendant ce temps, nous faisons l’école, du ménage et préparons le repas, c’est le petit bonheur.

Nous avons fait un arrêt d’une nuit à Fort Edward où nous avons rencontré d’autres québécois qui descendent dans le sud tout comme nous avec des enfants à bord (voiliers Island et Cabodine).

Les enfants se sont liés d’amitié avec ceux des autres voiliers, les parents aussi. C’est facile, c’est simple, nous vivons la même chose et avons le même besoin de vivre à fond ce rêve, on se comprend tout de suite…

Le lendemain, nous avons poursuivi notre route jusqu’à Waterford.

Waterford – en attendant l’ouragan Matthew …

À Waterford, nous prenons la décision d’attendre un peu et de voir ce que fera l’énorme ouragan Matthew qui frappe actuellement les Bahamas et remonte vers la Floride.

La trajectoire semble incertaine au début de la semaine et finalement, en date d’écrire ces lignes (jeudi PM), les données météo que nous avons nous apprennent que l’anticyclone qui nous touche actuellement au nord empêchera vraisemblablement Matthew de remonter jusqu’à New York.

En restant à Waterford, nous sommes protégés si Matthew remonte si haut. En effet, nous sommes ici à l’embouchure du canal champlain et du canal érié. Nous sommes au quai municipal (eau, électricité et du WIFI).  Si l’ouragan remontait, les éclusiers nous auraient fait monter de 33 pieds et nous serions allés dans le canal érié; nous serions donc plus haut en cas d’inondation. Pour vous donner une idée, quand Irène est passée par ici en 2011, le niveau de l’eau dépassait presque la hauteur du quai où nous sommes et dépassait la bâtisse municipale !!

Waterford est une petit ville très accueillante et charmante, c’est un coup de coeur pour tous. Quand on se rend à l’épicerie Hannaford, ils nous permettent de revenir  à la marina avec le chariot d’épicerie, papa a eu bien du fun avec Marine dans le chariot ! Il y a une belle bibliothèque municipale avec une section pour enfants, où il y a plusieurs jeux. Nous y avons passé une bonne heure à feuilleter les livres et jouer en attendant notre lavage (on profite des buanderies sur notre route).

Aujourd’hui jeudi, comme l’ouragan semble peu menaçant pour nous dans les prochains jours, nous avons pris la décision de quitter demain. Nous avons une dernière écluse à passer, l’écluse fédérale de Troy.  A partir de là, nous devons tenir compte de la marée et du courant, ce qui  est nouveau pour nous et nous avons prévu nous rendre à la marina « Hop O Nose » de Catskill. À cette marina, ils vont remâter notre bateau samedi.

Ensuite, nous poursuivrons notre route vers New York dans un premier temps et Sandy Hook ensuite (baie au sud de New York dans laquelle nous attendrons les vents favorables pour notre premier 24 heures dans l’océan atlantique) en direction de Cape May.

Comment se passe la vie à bord ?

L’école demande quelques adaptations pour tous, la motivation n’est pas toujours au rendez-vous, mais on travaille fort, très fort pour garder le rythme. À la demande des garçons, nous avons établi un horaire qui leur permet de voir venir les choses à faire, ce qui semble rassurant pour eux. Nous faisons environ 2 heures d’école par jour; une matière par jour seulement en alternant dans la semaine : il y a 2 jours de français, 2 jours de mathématiques et 1 journée bonbon (anglais, sciences ou univers social).

Nous avons ouvert des lettres d’amis -famille aujourd’hui…Merci c’est un beau moment pour toute la famille d’ouvrir vos gentils mots…

Josée

img_5549

Thalasso au quai municipal de Waterford

img_5540

En route vers l’épicerie….

img_5548

Lorsque la tempête Irène est passée, il y avait de l’eau jusqu’à l’affiche ci-dessus

img_5542Octobre à Waterford…

Publicités

6 réflexions sur “Les écluses du canal champlain et Waterford

  1. Quelle belle aventure ! Josée tu écris super bien. Toutes tes émotions sont tellement agréable à lire. Amusez-vous bien toi, Yan, Isaac, Gabriel et Marina. Vous êtes heureux et c’est un voyage qui vous fera tous grandir et que les enfants n’oublieront jamais. Ils sont chanceux d’avoir des parents comme vous.
    Bruce et moi vous aimons et pensons à vous. Bisous 😘😍🤗

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s