Vivre l’intracostal waterway (ICW) sur le chemin du retour

23 avril au 29 avril 2017

Sur la route du retour, tout n’est pas exactement nouveau. Nous réalisons que ce qui nous stressait l’automne dernier ne nous énerve plus autant parce que la confiance est plus grande.

L’ICW commence à Norfolk et va jusqu’en Floride.

 Dans ces lignes, je vous décris ce que nous avons vécu entre Myrtle Beach et Norfolk, sur le chemin du retour.

***

Au-delà des détails que j’écris concernant ces journées, j’écris pour ne pas oublier l’ambiance.

Pour me souvenir de:

  • tous ces matins où Yan tourne la clé du moteur à 6h30;
  • où il m’attend pour lever l’ancre et ensuite m’offre gentiment d’aller me recoucher pendant qu’il va surveiller la route… 
  • le petit bonheur de redescendre me coller avec ma pitchounette, au chaud dans les couvertures;
  • parfois elle dort encore, parfois elle s’est réveillée avec le bruit du moteur et elle me dit  qu’elle «a faim-j’n’en-peux-plus-j’ai-vraiment-trooooooop-faim !!!!!!» et moi qui essaie de retarder le plus longtemps possible, à coup de 5 minutes, le moment d’aller préparer son fameux sandwich « beurre de peanut confiture dans une napkin enroulée »
  • mes garçons qui se réveillent à tour de rôle;
  • les voir encore flâner dans le lit avec un livre;
  • me souvenir qu’ils se font discrets en espérant sûrement secrètement que « j’oublie » (mais NON – je n’oublie pas) de leur rappeler qu’il y a de l’école et les entendre me répondre« ouais-ouais …je finis ma page »;
  • le goût du café chaud bu dans le cockpit;
  • voir des dauphins et toujours trouver cela aussi beau;
  • faire l’école aux garçons, les hauts et les bas de leurs apprentissages… 
  • Etre leur professeur, être leur maman, être sa conjointe, être moi… 

***

*Jour 1(samedi)(21 miles nautiques):

Après Myrtle Beach (Caroline du Sud), nous poursuivons la route et envisageons de nous amarrer au quai du Inlet View (beach-resto turquoise sur trois étages) dans le inlet de Shalotte.

C’est samedi, il fait un temps magnifique et il y a beaucoup de circulation dans l’intracostal.

Il faut être attentif, il y a toutes sortes de bateaux, beaucoup de pontons et de sea-doo.

Nous arrivons vers l’heure du souper au Inlet View. On nous reconnaît. Yan écoute la partie du canadien au bar avec les gars, malheureusement ils ont perdu ce soir là.

*Jour 2 (dimanche):

Mais que s’est-il passé entre samedi et dimanche ?

Une chute d’environ 15 degrés de température. De 27 degrés celsius à 12 degrés celsius. Sur Thalasso c’est humide et froid tout d’un coup. On ressort les chandails à manches longues des cales et je prends 3 cafés pour me réchauffer !

Il pleut. Nous décidons d’attendre une meilleure température pour repartir. Nous passons la journée au quai du Inlet View. École, promenade en dinghy pour aller acheter des crevettes à un pêcheur du coin, production de bracelets en paracord, lecture, jeux de société …

*Jour 3 (lundi) (40 miles nautiques):

On décide quand même de quitter, on ne va pas passer une autre journée à tourner en rond dans le bateau même si la météo annonce 50 mm de pluie…

Départ 7h. Il ne fait pas très beau. C’est gris et froid, nous avons mis nos imperméables, le kit au complet avec les bottes ! C’est l’école pour les garçons, des examens et de la révision… une longue journée de navigation. On arrive là où nous avions prévu, après un pont (Wrightville) à bascule, là où nous connaissons un ancrage. Il y a eu de la pluie une bonne partie de la journée, beaucoup de pluie, vraiment beaucoup de pluie… Et puis, pendant le souper, la soirée et une partie de la nuit, c’est le DÉLUGE, l’innondation…il vente fort, très fort, beaucoup de vagues, mais nous nous savons bien protégés…

*Jour 4 (mardi)(70 miles nautiques):

Départ 6h30. Il y a des branches qui flottent un peu partout sur le chemin de l’intracostal suite à la nuit venteuse d’hier, le temps est encore frais et gris.

Nous naviguons jusqu’à Beaufort, nous choisissons un ancrage recommandé pour du « fair weather »… on a vu pire comme température alors ça va ! L’ancrage est au beau milieu de rien ! Nous voyons un pont derrière nous et les usines de la ville de Morehead de l’autre côté. Nuit tranquille.

*Jour 5 (mercredi)(60 miles nautiques):

Départ 6h30…

En passant par Pamlinco River et Pungo River.

Destination Belhaven ! Petite ville. Assurément vraiment mignon l’été, mais actuellement les rues sont inondées en raison des fortes pluies des derniers jours. Il a plu beaucoup, pas juste sur Thalasso ! Le soleil nous a fait un clin d’oeil lors de notre arrivée en fin d’après-midi. L’épicerie est assez loin à pied, mais c’est possible. Heureusement un monsieur dans son pickup blanc nous fait un lift ! Le retour se fera à pied avec tous nos sacs. Après le souper, nous retournons à terre pour marcher. Il y a de jolis restos près du bord de l’eau et quelques boutiques. Cornets de crème glacée pour les enfants dans un magasin où se côtoient des bibles, des vêtements de tous styles et autres babioles !!!

*Jour 6 (jeudi)(70 miles nautiques):

Départ 6h30. La route est belle, toujours ICW en passant par le Alligator River et Albermale Sound. Agréable avec la chaleur qui est revenue. Pas vu d’alligator.

A la fin de la journée, nous nous cherchons un endroit pour la nuit. Tous les ancrages identifiés dans notre logiciel ActivCaptain sont envahis par des cages à crabes, pas un petit peu de cages, il y en a PARTOUT. Il faut comprendre que la dernière chose qui nous tente est de cogner sur une cage ou que le câble qui relie le flotteur identifiant la cage à crabe s’enroule dans notre hélice. Nous avons un coupe-orin, mais quand même…

Il est 17h30, nous sortons donc légèrement de l’intracostal pour entrer dans une petite baie car nous n’aurons pas le temps de nous rendre jusqu’à Coinjock (lieu où il y a une marina-restaurant avec un long quai) avant la noirceur.

Imaginez la scène ! Moi à l’avant, prête à mettre l’ancre, alors que Yan fait un habile zigzag entre les cages à crabes  pour nous trouver un « spot ». L’eau ici est brune donc on ne voit pas le fond, mais il y a une invasion de ces petits flotteurs qui nous indiquent les emplacements des cages.

À la dernière minute, Yan me crie de loin (par dessus le bruit du moteur – il faut savoir que nous avons des codes avec des signes pour mettre l’ancre donc habituellement on ne se parle pas: –« Qu’est-c’est ça ? »..

-Je ne comprends pas tout de suite pourquoi il crie… : « De quoi qu’est-c’est ça ???? »

-Il me pointe vers bâbord avant: «Ça là, qu’est-c’est ça ?????? » …

-Je vois rien: « Ben rien, je vois rien…?? De quoi tu parles ?»

Il vire le bateau sur un 10 cents pour reprendre le chemin en direction de l’intracostal…

Et là, je vois le tronc ou le poteau (diamètre d’un poteau de téléphone) de bois qui dépasse hors de l’eau. À l’évidence, il ne flotte pas. Je regarde mon chum et on se dit qu’une catastrophe a été évitée… On change de place, hors de question que l’on dorme ici.

Mais il n’y a pas beaucoup de choix et l’heure avance… on s’essaie à nouveau dans une petite baie un peu plus loin. Ici, la rivière tourne et serpente au milieu de ce qui semblent être des champs. Encore des cages à crabes, l’ancre ne tient pas (c’est la première fois que ça arrive, notre Rocna est une championne), on remonte un filet de pêche du fond avec notre ancre… Là notre patience commence à être au bout et les enfants ont faim.

Nous continuons encore un peu, l’intracostal qui serpente toujours est plus large. La décision est prise, nous n’avons pas le choix de nous ancrer, un peu en retrait, mais tout de même en chevauchant en partie l’intracostal… Ce n’est pas l’idéal. Pour se faire voir, nous ajoutons à notre lumière de mât des lumières clignotantes (les fameuses Lucy) à hauteur de mi-mât et derrière le voilier. Pendant que nous soupons, c’est encore clair, un bateau moteur passe à toute vitesse à côté de nous et nous fait toute une vague… Nous nous faisons la remarque qu’il a dû se dire « HEY les imbéciles, vous êtes vraiment dans le chemin !!!! M’a vous faire toute une vague moi ! »…Quelques verres et autres objets sont tombés…  Une nuit tranquille finalement, Yan a dormi dans le cockpit. À part une barge qui est passée à 5h30 du matin, aucun bateau à signaler.

*Jour 7 (vendredi)(40 miles nautiques):

A 6h00 nous levons l’ancre.

Virginia Cut.

Nous aurions vraiment beaucoup aimé faire le Dismal Swamp Canal, mais il est encore fermé….Ce sera pour la prochaine fois que nous descendons un bateau au sud…Nous nous rendons jusqu’à Great bridge bridge. Arrivons avant l’heure du dîner et nous nous amarrons au quai municipal gratuit qui précède le pont et l’écluse. Nous y passons la journée.

*Jour 8 (samedi):

Direction NORFOLK. 

Après une écluse (Great Bridge Lock) dont les portes se referment avec la majeure partie de notre voyage maintenant derrière nous et dans nos souvenirs, nous parcourons les derniers miles qui nous séparent de Norfolk.

En fin d’avant-midi, nous arrivons à Portsmouth et amarrons Thalasso au quai gratuit.

Intracostal terminé. Nous sommes au mile 0.

En une semaine:  300 miles nautiques. Vitesse moyenne: 6 noeuds, parfois plus, parfois moins tout dépendant si nous avons le courant ou non avec nous. Pas de photos !

Josée

Publicités

Une réflexion sur “Vivre l’intracostal waterway (ICW) sur le chemin du retour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s