thalassoblog

Un rêve , une famille, un projet…

« Maman, j’espère qu’il ne ventera pas trop ce soir » … le retour sur terre !

11 Commentaires

Un premier bilan…

Un mois et demi après le retour …

Comment survivre au retour sur terre ? Au tsunami qui nous envahit ? À l’ennui de cette vie sur l’eau mais au plaisir des petits bonheurs faciles comme prendre une douche chaude de vingt minutes et ne pas se soucier à savoir si notre « maison » va bouger ce soir en raison des vents ?

Comment faire vivre nos doux souvenirs ?

Comment poursuivre dans la vie de façon différente mais tellement mienne ?…

 

16 juillet 2017 (1 mois et demi après le retour)

À notre arrivée à la marina Mooney Bay le 31 mai dernier, nous avons profité d’une journée entière avec nos parents. Notre tête et notre coeur sont remplis de beaux moments, mais tout comme cette pluie qui tombe, nous vivons une certaine tristesse en lien avec la fin de l’aventure. Rien de mieux pour les enfants que les câlins réconfortants des grands-parents. Qu’il est bon de revoir les siens après plusieurs mois d’absence, nous avons tant de choses à nous dire.

S’en est suivie une journée à faire un bon ménage dans Thalasso, le sortir de l’eau, mettre le plus de choses possibles dans la voiture et planifier en vitesse un retour à la maison en soirée – vous savez, celle qui a quatre murs et qui ne bouge pas même s’il vente à l’extérieur !

Eux, ils nous attendaient. Notre arrivée sur la rue fut euphorique et mémorable alors qu’enfants, amis et voisins ont accouru vers la voiture. En ouvrant les portes de la maison, rien n’avait changé. Drôle d’impression. Les enfants m’écrirons dans un petit texte, deux jours plus tard, que c’était bizarre de se retrouver dans une si grande maison. En fait, pendant les premiers jours, nous avions l’impression de toujours nous appeler en criant… il est vrai que sur Thalasso nous étions vraiment à quelques pas l’un de l’autre et que maintenant nous vivons sur deux étages !

Les jours se succèdent: nous voyons famille et amis. Un grand tourbillon d’amour , de bonheur et d’amitié s’empare de nous. Après quelques jours de ce beau brouhaha, je réalise qu’il faut lâcher-prise puisqu’il devient tout d’un coup difficile de gérer les attentes de tous et chacun, les invitations qui arrivent de toutes parts et nos émotions. Nous décidons de nous laisser porter par des dîners et des soupers jours après jours, sans ordre précis, un peu comme un temps des fêtes qui dure un mois !!!

Les enfants veulent tout faire et tout voir dans la même journée: du vélo, du soccer, de la cross, regarder une émission de télé, être avec des amis et des cousins, bref ils courent littéralement partout…Par chance, les autres amis du quartier sont à l’école le jour pendant le mois de juin et nous profitons de ce temps pour nous reposer un peu, ranger la maison et faire quelques petites commissions.

Nous sommes chanceux d’avoir tous ces gens autour de nous, tout cet amour qui nous enveloppe après notre aventure.

Nous vivons également au quotidien les petits bonheurs des facilités qu’apporte la vie sédentaire. Nous prenons pour acquis tout cela, mais sur un voilier, tout se passe si différemment. Ici, nous n’avons pas besoin de nous questionner sur la sécurité de notre ancrage pour la nuit. Pas de météo à vérifier afin de connaître les prévisions de la force du vent et de sa direction. L’épicerie est à cinq minutes de la maison et nous pouvons rapporter tout ce que nous voulons dans la voiture. Nous pouvons prendre une douche chaude à tous les jours, deux fois par jour si nous le désirons. Nous pouvons appeler qui nous voulons sans limite de temps sur notre forfait téléphone et nous n’avons pas besoin de courir les buanderies en famille avec nos sacs plein de vêtements sales pour faire le lavage….

Après un mois et demi, le tsunami s’estompe peu à peu et la vie reprend son cours, celle qui ressemble au « avant ».

Chacun à sa manière, les enfants et nous, vivons notre retour. Heureusement, nous avons gardé contact avec des amis et équipages que nous avons rencontrés pendant le voyage. Ces amitiés sont précieuses, car elles témoignent de ces moments marquants que nous avons vécu et nous rappellent que ça s’est passé « pour vrai », que ce n’est pas juste un rêve !

Yan passe beaucoup de temps à la caserne. Isaac continue ses projets de « paracord » afin de recueillir des dons pour l’équipe qu’il a montée avec ses amis pour le 24 heures de Tremblant (Les Descendants SMH) et s’initie à la guitare. Marine a hâte d’aller à la maternelle, répète à tous que sa couleur préférée est le turquoise (comme la couleur de l’eau des Bahamas) et n’est jamais bien loin de sa maman. Gabriel a repris les cours de pianos et joue le plus possible avec sa meilleure amie.

Sans surprises, c’est moi qui vit le plus difficilement le retour. Bien que cette pause de la vie sur un bateau me fait du bien, mon coeur lui, ne veut pas revenir. Sentiments mixtes. Je m’ennuie déjà profondément de mon voyage et de notre bulle familiale sur Thalasso. Je le savais déjà, mais là je le sais encore plus, je vais devoir repartir un jour. Le rythme de vie ici me semble assez fou. Malgré que je sois à la maison encore pour quelques semaines, les listes de choses à faire et de rendez-vous à gérer ne font que s’allonger. J’essaie de  prendre le temps de faire les choses bien et doucement, d’être plutôt que d’avoir, de vivre plutôt que de faire machinalement, mais on dirait qu’il faut tout faire vite et qu’on ne va jamais assez vite finalement…

À l’intérieur de moi, je me sens si riche d’avoir eu l’audace et la folie de faire de ce rêve une réalité. D’avoir osé. Mais étonnamment, je ressens aussi un vide et je me demande ce que peut bien être la suite ?

Le voyage va continuer de grandir dans mes pensées et je suis à la recherche de la petite lumière qui va me projeter dans un autre rêve …

Nous avons décidé de repartir d’ici quelques années.

J’ai repris la lecture du livre « La V’limeuse », lui qui a été le départ de mon rêve, il y a près de 20 ans… j’en suis donc à lire, m’informer et chercher sur internet pour remplir ma tête et mon coeur de nouvelles destinations à découvrir en famille sur Thalasso …

Pourquoi repartir sur l’eau, en mer ?

Pour l’immensité de la mer,

Pour ses levers et ses couchers de soleils,

Pour vivre ces moments privilégiés de découvertes avec ma tribu,

Parce que je crois qu’il faut parfois briser les barrières et oser  …

Parce que le chemin de travers, celui qui va à contre-courant et se fait éclabousser d’écumes de mer, est peut-être celui qui nous convient finalement…

Parce que l’intuition nous guide bien souvent vers la meilleure décision à prendre.

Même si tout ceci implique un retour dans lequel je remets tout en question….!!!!!!

***

Et vous savez quoi ?

Ma petite Marine me parle déjà avec affirmation de son prochain voyage… »Quand nous allons repartir maman, nous irons encore nager avec les tortues dans l’eau turquoise. »...

Hier soir, dans notre tente de camping au milieu de la forêt des Laurentides, elle m’a dit en se couchant: « Maman, j’espère qu’il ne ventera pas trop ce soir».  Connaissez-vous beaucoup d’enfants de 5 ans qui se questionnent sur la force du vent avant d’aller faire dodo ? Non mon amour, il n’y aura pas trop de vent ce soir, ni demain, ni après-demain… tu peux dormir doucement tout en rêvant aux tortues, aux dauphins et aux plages de sable blanc….

Josée

Publicités

Auteur : josee16

Mère de 3 enfants, avocate et rêveuse ... Ce blog est la pour vous raconter l'histoire de notre voyage sur Thalasso...une histoire sans prétention qui découle du désir plus fort que tout de réaliser ses rêves !!! Il nous aura fallu 20 ans, de l'amour & 3 petits mousses pour enfin décider qu'il était venu le temps pour nous de réaliser ce projet avec tous les petits et plus grands défis que cela comporte pour notre famille !! Lisez nos capsules de bonheur, inspirez-vous pour créer votre propre magie dans votre vie ! Au plaisir xxx

11 réflexions sur “« Maman, j’espère qu’il ne ventera pas trop ce soir » … le retour sur terre !

  1. Bonjour José et la tribue
    Comme c’est beau ce que tu as écris.
    Je te comprend car nous vivions un peu la même chose lorsqu’on revenais d’un un 6 mois de nomadisme.
    Nous sommes en Alaska à Homer pour quelques jours. Sommes partis pour 3 mois et demi et sommes au milieu de notre voyage. Tout va bien .
    Au plaisir de vous revoir tous.
    Robert et Madeleine Proulx

    Aimé par 1 personne

  2. Au retour nous sommes tous entre terre et mer
    Merci pour ce récit qui exprime bien l’ ambivalence du
    Bonne
    Rose-ange
    Vagabond55

    Aimé par 1 personne

  3. Toujours un beau moment ma chère Josée que la lecture de ton blogue … j’avais hâte de lire la suite 😉

    Aimé par 1 personne

  4. Bonjour Josée, merci beaucoup pour ce nouveau texte, même pour nous lecteur et sans vous connaitre, cela nous faisait un petit pincement au coeur de nous dire que votre aventure était finie et que nous n’aurons plus le plaisir de vous lire, pour un petit bout de temps….En même temps cela nous renvoie aussi a notre futur « retour » avant même d’être parti. Et oui notre départ pour 10 mois est dans moins de 50 jours et des fois je pense déjà au retour que j’appréhende parfois un peu. Mais bon, une étape à la fois et comme vous l’écrivez si bien, rien ne nous empêche de nourrir nos rêves pour qu’ils se réalisent, Je suis sur que nous aurons un jour prochain le plaisir de lire à nouveau les aventures de Thalasso et ses vaillants marins ;)

    Aimé par 1 personne

    • D’une part, je veux vous souhaiter un merveilleux voyage rempli de découvertes et de moments magiques en famille. Je vous remercie d’avoir lu mes récits de voyage et de m’avoir écrit à votre tour. D’autre part, je crois que le gout de l’aventure se cultive et que l’esprit de la découverte ne peut que grandir quand l’on vit de telles expériences avec nos enfants…. Il se peut bien que j’écrive encore, moins souvent ces prochains mois, mais que je parle de la préparation du prochain voyage… car comme vous le savez, ces voyages demandent autant de préparation sinon plus que leur durée… !!!!! Bon voyage et nous vous suivrons dans vos aventures !

      J'aime

  5. Bon retour et merci de nous avoir fait partager vos aventures

    J'aime

  6. Encore un beau texte et criant de vérité; on y ressent toutes les émotions vécues. Et que dire du futur projet déjà en attente… mais encore beaucoup de temps avant la concrétisation, heureusement.
    Bon retour dans la réalité terrestre !

    J'aime

  7. Merci, c’est pas tout le monde qui prend la peine de terminer le récit. J’espère vraiment qu’on aura le plaisir de vous revoir à l’ancrage de notre baie!!😉😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s