thalassoblog

Un rêve , une famille, un projet…


6 Commentaires

Blackpoint, plages, étoiles de mer et dollars de sable… (2 au 11 janvier 2017

dscn1101Blackpoint (2 au 4 janvier) 

Notre escale après Staniel Cay.

L’ancrage de Blackpoint est situé dans une petite baie, là où il y a un village typiquement bahamien…

Le tour du village se fait assez rapidement: une école primaire, deux restaurants, un bar « sportif », une buanderie et deux petites épiceries.

Une brassée de lavage, 3 oignons, une laitue, quatre oranges, une bière avec un plat de crevettes bien frites au Lorraine’s Café et le fameux pain au coconut.…

*L’histoire du pain au coconut et le Lorraine’s Café*

Corene, c’est la grand-maman. À tous les jours, cette vaillante dame âgée, prépare du pain qu’elle vend de sa maison. Les navigateurs de passage comme nous sont certainement une bonne clientèle. Le mot se passe, on ne peut pas aller à Blackpoint sans acheter le pain au coconut. Du pain blanc, au blé, raisins et cannelle et le populaire pain au coconut. La  boulangère nous accueille chez elle, dans sa cuisine et nous présente ce qu’elle a fait le matin même, tous les pains sont là, frais et chaud sur son comptoir.

La première fois que nous nous sommes présentés chez cette dame, elle n’avait pas répondu à la porte; « probablement qu’elle est dans son bain » nous a dit sa petite-fille qui travaille dans le Lorraine’s Café de la porte d’à côté. Nous sommes donc repassés le jour suivant (on ne peut pas venir ici sans acheter ce pain…). Toutefois, elle n’avait plus de pain au coconut. Nous avons acheté un pain aux raisins et cannelle. Elle m’a dit que si je repassais le lendemain matin, elle allait me garder du pain au coconut, ce que nous n’avons pas manqué de faire avant de quitter Blackpoint.

Nous avons dégusté chaque tranche de son pain…qui est réellement totalement délicieux.

Nous nous sommes aussi arrêtés au Lorraine’s Café. Une bière, la rencontre de l’équipage de Kamarad et une petite entrée partagée ensemble. Les garçons ont trouvé des noix de coco et ont bien aimé jouer avec les filles de Kamarad. Nous avons aussi profité du WIFI gratuit, tellement rare par ici. Une belle rencontre. Il y a parfois de ces gens que l’on rencontre et l’on sait que l’amitié sera au rendez-vous.

img_7027 

Lorraine’s Café

Un peu d’apnée, pas de langoustes et une petite visite en dinghy sur une autre île non loin où vivent des iguanes. Voilà à quoi a ressemblé notre deuxième journée à Blackpoint.

Plage déserte, étoiles de mer et dollars de sable….( 4 et 5 janvier)

Après être allés chercher notre fameux pain au coconut (on en fait vraiment une fixation!!), nous sommes descendus un peu au sud en compagnie de l’équipage de Perla dans une petite baie qui s’appelle White Point.

Une plage déserte, des étoiles de mer, des dollars de sable, des palmiers ça donne quoi ?

Des enfants et des parents heureux.

Marine a fait sa première navigation seule dans son petit Kayak jaune. Son itinéraire: de Thalasso à la plage. Bien sûr, je la suivais de près à la nage ! Le lendemain matin, nous y sommes allées toutes les deux ensemble sur le kayak, car il y avait de plus grosses vagues et c’est elle qui a débarqué en premier du kayak et qui a voulu, absolument sans négociation possible, tirer le kayak (et moi!) jusque sur le sable. Elle était juste trop déterminée et mignonne.

Nous sommes particulièrement charmés par tous les dollars de sable et les étoiles de mer que nous trouvons dans les différentes plages que nous visitons.

Les dollars de sable (sand dollar) sont des animaux marins de la famille des oursins et qui un un corps à cinq branches comme les étoiles de mer. On les retrouve souvent sur le bord des plages. Aux Bahamas, il y en a beaucoup et ils sont magnifiques. Lorsque les dollars de sable sont blancs, ce n’est que la coquille qui reste…Les gens les admirent pour leur forme géométrique et symétrique. Un trésor de la mer.

Plusieurs légendes existent sur les dollars de sable. Par exemple, nous avons lu que lorsqu’un dollar de sable est cassé, cinq petits morceaux considérés tels cinq petites colombes en tombent ? Celles-ci sont minuscules et ressemblent à de petits papillons blancs, purs.

Isaac a choisi de briser un dollar de sable que nous avions à bord pour vérifier. Effectivement, de tous petits papillons blancs en sont sortis, cinq en tout.

Pendant la navigation entre White Point et Oven Rock, nous avons tous fait un voeux en offrant nos colombes et nos souhaits secrets à la mer…

Une grotte à Oven Rock (6 janvier)

Le vendredi matin, nous avons profité de la belle température pour descendre un peu plus au sud dans une baie qui s’appelle Oven Rock.

Pour nous y rendre, nous avons passé devant la « Isaac Bay » !

De là, nous avons mis l’ancre et sommes allés marcher sur l’île afin de trouver une grotte. Avec l’aide de nos amis, nous avons parcouru l’île et l’avons trouvée ! Les enfants ont beaucoup aimé. Une grotte avec des stalactites, stalagmites et de petites chauves-souris.

Ensuite, nous sommes allés prendre une collation et nous baigner sur une petite plage déserte non loin. Nous avons été très tristes de découvrir autant de débris sur la plage, des déchets de toute sorte, apportés par la mer tels que des bidons, des sandales, des morceaux de plastique etc… Une triste réalité demeure : les océans sont malheureusement bien pollués.

Nous avons fait un peu d’apnée en après-midi près du bateau. Yan et Éric ont attrapé un beau crabe et quelques poissons.

Journée de vent et visite au village (7 au 11 janvier)

Samedi le 7 janvier, nous avons pris la décision de remonter dans la petite baie au sud de Blackpoint pour laisser passer les forts vents annoncés pour la prochaine semaine….On annonce un « front froid » avec des rafales de vent allant jusqu’à 40 noeuds pour les plus grosses journées soit dimanche et lundi….

Et oui, c’est ainsi, parfois nous irions plus au sud, nous continuerions notre route, mais nous devons revenir un peu en arrière pour privilégier la sécurité de l’équipage…

Nous avons passé notre journée du dimanche au bateau à faire du ménage, les rafales de vents à 35-40 noeuds ne nous donnaient vraiment pas le goût d’aller ailleurs ! De l’école et de belles discussions en famille. Vivre à bord, c’est cela aussi. C’est relaxer un peu, jouer au crible, au Jack Rummy, faire du ménage dans ses conserves pour voir ce qui reste, ranger, jouer aux cartes… faire les repas, la vaisselle, encore la vaisselle…et écouter un film…

Le lendemain, lundi matin 9 janvier, nous avons décidé d’aller à terre avec nos amis de Perla pour nous dégourdir les jambes. Nous savons que nous sommes à environ 40 minutes de marche du village de Blackpoint. Une longue marche sur l’île (une heure environ avec les petites jambes de toute la ribambelle d’enfants de Thalasso et de Perla – 7 en tout). Au village, nous avons fait les emplettes (oeufs, laitue), acheté (encore!) du bon pain au coconut, mangé au Lorraine’s Café et avons vu nos amis de la Toison d’or et UNI que nous recroiserons sûrement à Long Bahamas un peu plus tard dans le voyage.

Les enfants ont eu l’opportunité de visiter l’école du village après la fin des classes et la journée s’est terminée par un atelier communautaire des deux équipages ayant pour thème « Comment arranger une noix de coco ! ». 

Mardi matin, j’ai refait la route à pied avec mon Gaby pour aller revoir Marie et Claude de la Toison d’or qui ont eu la gentillesse de nous offrir quelques portions de mahi-mahi et autres petites gâteries. Nous avons aussi eu la chance que UNInous offre quelques queues de langoustes. Ce fut un beau moment mère-fils; nous avons aimé passer du temps ensemble, Gabriel et moi. Bien sûr nous sommes avec nos enfants 24 heures sur 24, mais à bord, il demeure que nous sommes toujours tous les cinq, rares sont les moments où nous sommes en tête-à-tête « exclusif » avec un de nos enfants pendant la journée. L’après-midi a été l’occasion pour Yan de faire le G.O. d’une gang d’enfants (Thalasso, Perla et Kamarad) qui ont fait du kneeboard et de la « trippe gonflable ». Partie de soccer sur la plage. Ce n’était pas chaud, mais ils ont eu beaucoup de plaisir !

Mercredi fut une journée de pluie, de forts vents et vagues. Nous avons donc décidé de rester tranquilles au bateau. Session d’examens de mathématiques pour les garçons toute la journée.

La semaine est longue pour nous, il fait frais, il pleut et il vente. Au moins, nous pouvons apprécier le décor qui nous entoure qui est quand même celui d’un petit paradis !

Nous prendrons la route jeudi matin vers Musha Cay et Rudder Cut, là où semble-t-il une sirène et son piano nous attendent pour une petite visite en apnée.

La vie est douce sur Thalasso.

Josée

Publicités


9 Commentaires

Staniel Cay, ses cochons, la grotte Thunderball et la nouvelle année…

Big Major et ses cochons

Après y avoir passé notre Noël et un lendemain de Noël assez tranquille, nous avons quitté Warderick en direction de Staniel Cay le 27 décembre…

Effectivement, notre lendemain de Noël, nous l’avons passé à bord du bateau, à jouer aux cartes, écouter des films et manger des chips !!!! … Il pleuvait et il ventait fort, nous n’avions pas le goût d’affronter les vagues avec notre dinghy et d’arriver tous trempés à terre … et comme à chaque fois qu’il y a un « front », nous avons hâte de nous rendre à notre prochaine destination lorsque les vents, enfin, se calmeront un peu !!!

Tout cela pour dire que le matin du 27 décembre, c’était avec bonheur et le goût de la découverte que nous avons quitté notre mooring. Nous avons eu une super belle journée de voile avec un vent qui nous a menés jusqu’à Big Major.

Big Major, c’est « l’île des cochons », laquelle est située tout près de Staniel Cay. Il y a ici des cochons qui se promènent sur la plage et qui attendent la visite des touristes ! Ils aiment bien que les visiteurs leurs apportent pommes, carottes ou autres légumes.

Pour notre part, les denrées fraîches, après plus de deux semaines sans épicerie, commençaient à se faire rares dans le bateau. Nous leur avons offert les quelques 4-5 patates grelots qui nous restaient, mais nous avons constaté qu’ils n’aimaient pas vraiment les patates finalement ! Marine a trouvé mignons les bébés cochons, Gaby a eu peur d’un gros cochon un peu plus insistant donc il s’est réfugié dans le dinghy et Isaac a bien aimé cette visite.

Nous avons passé une nuit à l’ancrage de Big Major. C’est un endroit assez populaire où il y a beaucoup de gros bateaux incluant des bateaux de croisière avec des glissades d’eau et des millions de lumières allumées pendant toute la nuit contrairement à nous qui vivons de nuit avec comme éclairage nos 5 lampes solaires Lucy pour économiser nos batteries ! Yan est un peu jaloux de toute cette énergie (tout de même gaspillée on s’entend – on se promet que pour le prochain voyage dans quelques années, nous aurons une éolienne à bord….) !!!

Staniel Cay (le village)

Nous avons quitté tôt le lendemain matin pour un mouillage qui est situé tout juste de l’autre côté de la baie, devant la grotte Thunderball et tout près de la marina de Staniel Cay. Nous savions qu’un autre « front » était prévu pour le vendredi suivant (c’est que ça arrive aux semaines ces vents du nord) et nous avons considéré que cet endroit allait bien nous protéger des vents annoncés pour le passage vers la nouvelle année (ce qui fut le cas avec un vent principalement nord-est).

Nous avons beaucoup aimé le petit restaurant de la marina (Staniel Cay Yacht Club) où nous avons partagé l’apéro avec d’autres équipages. Les enfants ont joué au billard, regardé les requins nourrices près du quai et se sont amusés avec leurs amis. Nous avons trouvé que le repas valait le coût ($) un piment ici vaut 3-4$ US alors quand nous avons une assiette avec un beau morceau de mahi-mahi frais et grillé (c’est qu’il faut comprendre que nous n’avons pas encore eu beaucoup de succès – volet pêche !) et une grosse salade pour 14$US c’est presqu’une aubaine, enfin c’est certainement un bon « deal » !…

Après une visite de reconnaissance dans le village, les épiceries du coin n’avaient pas encore reçu la livraison du bateau d’aliments frais (la livraison se fait 1 fois par semaine), nous avons décidé de revenir dans quelques jours pour garnir notre garde-manger de légumes, d’oeufs et de quelques fruits.

Ici, l’épicerie, c’est comme un gros dépanneur… et tout est cher. Il n’y pas d’agriculture sur ces îles des Exumas. Au mieux, nous pouvons trouver des noix de coco. Aussi, pour vous donner une idée des prix des aliments ici : un melon d’eau coûte environ 12$ US, un avocat environ 3,75$ US, une douzaine d’oeufs environ 5$US, une canne d’artichauts environ 5,50$ US…mais il faut manger et à cinq les denrées fraiches disparaissent à vue d’oeil. J’écris « environ », car les prix ne sont pas indiqués pour les produits frais… quand nous leur demandons, ils vérifient sur une feuille ou appellent quelqu’un par téléphone … Au grand bonheur des enfants, le sandwich à la crème glacée ne coûtait que 2$… ils se sont régalés de cette gâterie assez rare à bord d’un voilier !

L’épicerie rose et la bleue…

Nous savions que l’approvisionnement serait un défi avec une famille. On s’en sort assez bien, mais les aliments frais nous manquent et nous devons en quelque sorte faire une saine gestion des oranges, bananes et piments pour que ça dure assez longtemps…

Mais comme nous avons acheté beaucoup de farine, je fais mes pains à bord et ils sont particulièrement bien réussis, tellement que les enfants m’ont suggéré d’en vendre !!! Sans blagues, je dois vraiment remercier Céline de la Panière d’Alexie qui m’a donné de bons trucs… Maintenant, je peux faire: du pain blanc, du pain au fromage, des fougasses à l’ail, du pain au chocolat et canneberges, de la pâte à pizza, des brioches à la cannelle ….. au plus grand bonheur de mes matelots et du capitaine !

La grotte Thunderball 

A la marée basse, nous sommes allés faire de l’apnée à la grotte Thunderball qui est située juste devant notre bateau. C’est la grotte où des scènes d’un film de James Bond avec Sean Connery ont été tournées dans les années 1960. C’est vraiment une belle plongée avec beaucoup de poissons multicolores (il faut arriver les premiers sinon les poissons quittent quand le nombre de visiteurs augmentent – il y a beaucoup de touristes). Nous avons beaucoup aimé.

Les garçons y sont retournés le lendemain avec l’équipage de Perla à marée haute. Vous pourrez voir un vidéo que nous allons ajouter sur le blog. A marée haute, il faut plonger et retenir son souffle plus longtemps pour se rendre dans la grotte donc je n’y suis pas allée et je suis restée au bateau avec ma pitchounette. Yan en a profité pour sauter du haut de la grotte dans l’eau.

La nouvelle année 2017

Nous avons fêté le passage à la nouvelle année au Staniel Cay Yacht Club avec les amis de Perla et d’autres équipages dont la Toison d’or, UNI…etc.. Ce fut une belle soirée agrémentée de champagne et de feux d’artifices.

En ce premier janvier, je peux dire que nous sommes fiers de ce que nous avons accompli jusqu’à ce jour dans ce projet, dans ce voyage. Tout se passe bien, tout n’est pas parfait et c’est parfait ainsi…

Pour cette nouvelle année, alors qu’une personne chère dans nos vies a entrepris tôt ce matin, beaucoup trop jeune, son envolée vers ce grand voyage dans l’univers qui nous attend tous, je suis reconnaissante que la « VIE » nous permette de vivre ce voyage, ces instants uniques en famille. Nous vivons des moments privilégies. Ce matin, une étoile s’est hissée dans le firmament; une étoile unique, scintillante et brillante. Et quand je vais maintenant regarder le ciel, quand je vais naviguer de nuit (dans le sens propre et figuré), je vais te regarder et t’entendre me rappeler en riant qu’il est important de prendre du temps pour soi et d’ « être » soi, d’oser, d’arrêter d’avoir peur, de prendre conscience que ce qui nous fait peur cache peut-être justement le chemin à suivre, que chacun doit prendre « SA » place et briller de « SA » propre lumière….Mes pensées sont pour toi et ta famille, chère Sophia, merci pour tout ce que tu nous as apportés, veille sur les tiens et sur nous tous. Mes prochaines plongées seront faites en pensant à toi qui adorait justement découvrir les beautés de la mer.

Et puis, je me suis aussi surprise à penser à la vie du retour… une telle expérience nous change profondément. Nous vivons avec une telle intensité depuis plusieurs mois, nous vivons de découvertes et d’eaux turquoises, d’aventures et de défis, nous vivons près de nos enfants … Le retour sera probablement heureux, mais également difficile dans les semaines qui vont suivre la joie des retrouvailles avec nos proches … il me sera impossible de reprendre, tout simplement, le petit train-train quotidien… je vais m’ennuyer de cette vie de nomades, beaucoup m’en ennuyer… Je l’aime cette vie là…

« Personne ne peut retourner en arrière mais tout le monde peut aller de l’avant. Et demain, quand le soleil se lèvera il suffira de répéter: je vais regarder cette journée comme si c’était la première de ma vie » Le manuscrit retrouvé, Paolo Coelho

D’autres projets viendront, d’autre idées émergeront, d’autres voyages, d’autres rêves, d’autres aventures suivront .…

D’ici là, vivre le moment présent, le seul moment qui compte réellement en fait … il ne faut jamais l’oublier…

Sur ce, toute la tribu de Thalasso se joint à moi pour vous souhaiter une belle et heureuse année 2017… et un petit ou grand pas vers la réalisation de tous vos projets les plus chers, les plus fous, les plus grands !

Josée


5 Commentaires

Les Bahamas !!!! (de Nassau à Highbourne Cay)

Nassau

Comme vous le savez (voir notre dernier article), nous sommes arrivés un jeudi matin à Nassau, fatigués mais heureux de cette belle traversée qui restera sans aucun doute un moment fort de ce voyage.

Nous avons passé quatre jours à Nassau en raison du « front froid » annoncé pour notre premier weekend aux Bahamas. Nous étions bien heureux d’être au quai alors que les vents ont soufflé avec des rafales allant jusqu’à 35 noeuds du vendredi midi au dimanche. C’était finalement bien car il nous a fallu un bon deux jours pour nous remettre de notre navigation, parents fatigués .…

Nous en avons profité pour faire de petites commissions. Quelle chance, une superbe épicerie  (un peu cher par contre par exemple une canne d’artichauts coûte 7$ US, mais il faut s’y faire car nous sommes aux Bahamas maintenant) en sortant de la marina et un starbuck avec un WIFI assez efficace pour mettre à jour notre blog et prendre nos courriels.

C’est à Nassau que nous avons fait la connaissance de l’équipage de Panamax qui voyage aussi en famille.  Une belle famille que nous espérons vraiment revoir aux Exumas… D’autres équipages aussi fort agréables étaient avec nous comme Néméa, Eolia, Cocoon, Alkemi, Luciole…. Et nos amis tant espérés depuis le début du voyage : Perla… Les enfants ont eu beaucoup de plaisir, ils ont pratiqué l’anglais avec les garçons d’Alkemi et nous avons mangé un bon mahi-mahi pêché par Eric de Perla.

Nous ne pouvions pas être à Nassau sans y faire une petite visite. Nous avons choisi de faire un tour d’autobus de la ville. On aurait dit que c’était Bob Marley qui conduisait l’autobus… Avec la musique qui va avec qui jouait à fond la caisse, on a eu du fun !!!!!! Comme toute ville, celle-ci a ses quartiers riches et pauvres…. Il y a un marché extérieur à cinq minutes de marche de la marina où l’on peut acheter du poisson, des conchs ou de la langouste et un autre marché extérieur sous un des deux ponts qui relie Nasau à Paradise Island (là où il y a l’hôtel Atlantis).

Thalasso à Nassau Harbor Club & une visite de la ville en autobus de la ville

Dans les rues de Nassau…sur le bord de l’eau (marché près de la marina)

dscn0808

Rose Island et Green Cay

Nous avons quitté Nassau, après y avoir passé quatre jours, vers l’heure du diner le lundi suivant pour un ancrage non loin soit à Rose Island (Nord). Plusieurs autres voiliers d’équipages québécois sont allés s’ancrer à cet endroit. Nous étions pas loin de 7-8 voiliers dans la baie.

Enfin, elles sont là, ces eaux turquoises dans lesquelles nous pouvons nous baigner.

Alors que la plupart des équipages ont quitté le lendemain matin pour poursuivre leur route vers les Exumas, nous avons décidé de rester ici avec Perla.

Nos avons choisi un ancrage un peu au nord, à Green Cay, une petite ile déserte.

Une journée sans vent, une eau turquoise et des poissons colorés pour notre émerveillement …

Un peu d’école et puis hop… nous avons sorti nos masques, tubas et palmes pour cette première journée de plongée. C’est ici que nous avons nagé avec des tortues de mer. 

Je ne saurais décrire la poésie de cette nage avec une tortue de mer, il y a de ces moments qui restent indescriptibles, mais qui s’imprègnent dans notre coeur et notre mémoire. Je découvre que dans l’eau, tout prend une toute autre dimension, c’est un monde que je ne connaissais pas, n’ayant jamais vraiment fait de plongée auparavant. La tortue était là, dans son élément, elle nageait comme elle le fait toujours. Et nous tous, autour d’elle, qui avancions et essayions juste de suivre le rythme de sa nage. Et elle remonte à la surface reprendre son souffle, nous remontons, elle redescend, nous redescendons avec elle…. Comme une valse, dans le silence de la mer…Nager avec cette tortue de mer avec mes garçons et les filles de Perla m’a semblé être un moment irréel, calme et doux à la fois.

Green Cay … cette île magnifique, là où nous avons nagé avec les tortues de mer…Un coquillage recueilli par Gabriel au fond de l’eau…

Allens Cay & Leaf Cay

Le lendemain, nous avons poursuivi notre route avec nos amis de Perla vers Allens Cay et Leaf Cay. C’est à cet endroit que vivent des iguanes préhistoriques.

Étonnamment, ce ne sont pas tant les iguanes, mais la pêche aux « conchs » qui a marqué cette journée sous un ciel bleu et encore sans aucun vent. Yan et Éric nous ont préparé le fameux coquillage et nous avons eu un festin de conchs frits à bord de Perla ce soir là, un vrai délice.

Un système venteux de l’est est annoncé pour les prochains jours, nous décidons d’aller nous ancrer du côté ouest de Highbourne Cay, non loin de Allen’s Cay.

Les fameuses iguanes d’Allen’s Cay  & Perla (en premier plan) et Thalasso dans l’ancrage entre Allen’s Cay et Leaf Cay

Ce soir on mange du conch frit !!!!!! Merci Yan et Éric pour votre job de pros !

Highbourne Cay

Une petite navigation d’une heure pour nous rendre à notre ancrage.

Ça fait tellement différent de nos journées dans l’intracostal !

Nous nous ancrons du côté ouest de cette île afin d’être protégés des forts vents de l’est annoncés. Finalement, en soirée (et au souper), nous trouvons que notre ancrage est bien rouleur …ça gite pas mal dans le bateau comme si on était sur l’océan alors que nous sommes bien ancrés du côté du banc … les objets tombent, on se tient en avançant, on se cogne, ouf ! Personne n’a eu mal au coeur, mais le souper n’est pas trop agréable ce soir là, tout le monde se cogne partout…C’est que le vent n’est pas encore tout à fait de l’est donc nous avons les vagues et le vent du nord-est pour le moment…. Pendant la  nuit, le vent a tourné de l’est et l’ancrage s’en est trouvé plus confortable quoique quand même un peu rouleur. Petit avant-midi tranquille avec l’école à bord.  Le vent est maintenant de l’est donc nous sommes bien protégés et profitons mieux de notre ancrage.

Nous avons profité de l’après-midi pour faire une sortie en apnée avec Perla alors qu’ils nous ont menés à un site recommandé pour y faire de la belle plongée du côté de l’océan. Gaby a découvert une passion: il est heureux et nage comme un poisson (voir prochain texte écrit par Gaby sur l’apnée)… c’est lui qui a aperçu le premier une énorme langouste (un « MONSTRE GROS DE MÊME » vous diront Yan et Éric, je crois bien que ceci fera partie des histoires de pêche même s’ils ne l’ont pas attrapée !)…elle était bien cachée dans une grotte de corail. Eric et Yan ont tenté de l’attraper, mais non….

Marine a nagé dans l’eau avec moi et Yan, elle n’aime pas encore voir des poissons de trop près !!

Nous avons passé plusieurs journées à Highbourne Cay pour laisser passer les vents de l’est. Malgré ceux-ci, nous avons passé de belles nuits à nous faire bercer par les vagues.

C’est un magnifique endroit pour les dollars de sable.

Pour cette première semaine et demi passée dans les Bahamas, nous pouvons certainement dire que les eaux turquoises sont magiques, mais que les vents forts nous forcent à ralentir la cadence… Un défi pour l’équipage de Thalasso. En fait, sur un voilier avec trois enfants à bord, on fait le constat qu’il faut quand même que nous soyons toujours dans l’action…un après midi à faire la sieste, à lire,…pas avec trois enfants à bord…. ! Mais nous en profitons pour essayer de devenir « zens » : ) … ça viendra on va bien finir par attraper le rythme des îles  !

Et la vie continue sur Thalasso… Un peu d’école avant un après-midi d’apnée (cours d’éducation physique à la Thalasso)

Le Petit Prince

J’ai fait un petit « post » sur notre page Facebook concernant le « Petit Prince »…

Je me permets de vous en reparler un peu ici parce que ce fut une révélation pour nous pendant les premiers mois de ce voyage familial.

J’ai tout d’abord lu le livre, chapitre par chapitre, à voix haute, aux enfants. Peut-être que ça a l’air « quétaine » à vos yeux, mais je crois que ces petits moments de lecture improvisés dans une journée furent des instants de bonheur pour nous tous. Les enfants se sont attachés au personnage du Petit Prince, nous avons ri et nous avons terminé le livre en pleurant….

Je vous en parle parce que parfois, on se demande quoi faire pour passer des moments de qualité avec nos enfants. C’est un exemple facile et tellement peu couteux. Pour vous dire vrai, ça nous a pris deux mois pour lire le livre au complet !!!  Au début, on faisait cela un chapitre ou deux à la fois….ensuite, nous y allions avec le temps que nous avions pour le faire, selon la journée et l’envie de tous…

Ce conte fait réfléchir non seulement les enfants, mais aussi les adultes. Il m’a permis de retourner à l’essentiel, d’y repenser, de me rappeler que c’est important de garder mon coeur d’enfant…. Vous savez, ce n’est pas parce qu’on vit un rêve que la vie n’a pas ses contraintes, ses routines, son quotidien et ses inquiétudes… Ici aussi on se demande ce qu’on va manger pour le prochain repas (avec ce qu’on a dans le frigo et dans les coffres…l’épicerie se fait loin et les légumes frais plus rares qu’habituellement), on planifie la journée en fonction de l’école, des navigations, des activités (plongée, plage, sites d’intérêts à visiter)… et il peut devenir facile de tenter de « reproduire » le rythme de vie de la terre sur la mer…. Mais « NON », il faut se parler,… il faut garder ça simple avec notre coeur d’enfant pour que ce voyage demeure avant tout un moment de grande liberté et de magie …

Prenez le temps de lire ce livre à vos enfants, je vous le jure qu’ils vous en redemanderont  et qu’ils e passera quelque chose de spécial entre vous et eux. Prenez le temps de discuter avec eux, après chacun des chapitres. Qu’ont-ils compris ? Pourquoi le petit prince dit cela ? Qu’est-ce qu’ils en pensent ? Ici, les trois enfants ont suivi l’histoire, même Marine qui a 4 ans, chacun a pris ce dont il avait besoin pour faire son propre cheminement.

A cela se joint la biographie de St-Exupéry, racontée aux enfants dans le livre « Pique la lune » et le  magnifique livre avec images de Bernard Weber.

img_0296

Noël

Noël approche à grands pas, notre lutin Flocon est débarqué comme un coup de vent aux Bahamas et fait quelques bêtises à bord au grand bonheur de Marine !

Il est difficile de se sentir vraiment dans le temps des fêtes. En fait, on a presque peur de passer tout droit et de réaliser le lendemain que « oups » ! hier c’était Noël !!! Pour vous donner une idée, il faut vraiment que je regarde le petit calendrier au bas de mon ordinateur pour savoir quel jour nous sommes. Notre bateau est orné de 3 bas de Noël. Qui sait si le père Noël passera par ici le 24 décembre ? Faute d’avoir un vrai sapin, les enfants en ont fait en dessin….

 

Joyeuses Fêtes !!!!