thalassoblog

Un rêve , une famille, un projet…


8 Commentaires

Chronique de New York

Chronique de New York – du 12 au 14 octobre 

Après une nuit à se faire brasser de droite à gauche par des vagues de travers, nous avons quitté notre ancrage de Croton Bay vers 9 heures du matin le 12 octobre en direction de New York. C’est une journée ensoleillée et il fait environ 18 degrés celsius, peu de vent.

En chemin les garçons ont fait de l’école et ensuite, c’est congé ! Après tout, arriver par la rivière Hudson à New York sur leur voilier n’est pas un moment banal et ça ne reviendra probablement pas souvent dans leur vie ! Nous avons admiré et apprécié chaque minute de notre arrivée dans cette ville. Les garçons étaient impressionnés de passer sous le pont « G. Washington », de voir les gros édifices et ils essayaient de repérer ceux qu’ils avaient vus dans les livres. Nous avons le sentiment d’avoir réussi la première étape de notre voyage.

Le capitaine avait fait ses calculs pour arriver pendant l’étale (période entre la marée basse et la marée haute pendant laquelle le courant est un peu plus stable) donc vers midi trente.

Pourquoi ???

Pour faciliter notre arrivée et la prise d’un « mooring » à la marina Boat Bassin – 79th Street. Le courant est très fort à New York, il faut être prudent, c’était un moment que nous anticipions avec une petite crainte. Tout s’est super bien passé. Une fois notre voilier bien attaché sur le « mooring » jaune, nous avons pris notre sac à dos et fait un tour de dinghy jusqu’au quai pour aller passer l’après-midi dans la grande ville.

Deux jours et demi plus tard, c’est difficile de faire un résumé de tout ce que nous avons vu! Les enfants avaient fait un travail d’école sur New York environ deux semaines avant notre arrivée; ils avaient donc en tête plusieurs choses qu’ils voulaient découvrir. Ils avaient lu le livre « Les dragouilles à New York », regardé le Guide de voyage «Voir » et fait un texte sur les principales caractéristiques et attractions de la ville; et … ils devront faire un travail de français dans les prochains jours dans leur scrapbook dans lequel ils devront décrire ce qui les a le plus marqué de leur passage dans cette ville.

Time square, Central Park avec le « Strawberry fields » et le monument « Imagine » en l’honneur de John Lennon, le site du World Trade Center et l’histoire qui l’entoure (9/11), aller tout au haut de l’Empire State Building, le magasin M&M, le chinatown, les millions de boutiques « I love NY », le Rockefeller Center avec sa patinoire et son magasin Nintendo – pour Gaby notre fan de Pokemon, le fameux restaurant Carnegie deli pour ma gang avec son smoke meat (on a quand même fait la file d’attente pendant 1 heure pour y manger), les cupcakes de Magnolia Bakery, le métro…..

Nous avons marché sans cesse dans les rues de New York !

Nous sommes brulés, mais heureux. Les enfants sont incroyables: aucune chicane et personne n’a chialé. En famille, nous avons décerné « l’étoile la plus brillante – l’étoile polaire » à notre petit « munchkin » de 4 ans qui n’a pas dit un mot et suivi la gang en sautillant d’une jambe à l’autre et en regardant de temps à autre la grande ville bien assise sur les épaules de papa.

Mis à part le musée d’histoire naturelle qui est situé tout près de la marina, sur la 81th Street, et que nous pensons faire sur le chemin du retour, nous avons vu tout ce que nous voulions voir. Nous avons pensé que Marine apprécierait plus cette visite sur le chemin du retour, dans 9 mois et il faut prévoir 2 jours pour en faire le tour. C’est le musée qui a inspiré le film « Une nuit au musée » avec Ben Steller.

Finalement, Yan a même trouvé la caserne de l’échelle 25 qui est tout près de la marina sur la 77th street.

Demain, samedi matin, nous quittons le Boat bassin de la 79th Street vers 9hres pour nous rendre dans la baie de Sandy Hook. C’est une route de 4 heures environ, nous passerons devant la Statue de la liberté.

Nous y ferons une petite épicerie, du lavage, le plein d’essence diesel, préparerons notre ligne de vie et nos harnais et nous réviserons notre route en attendant notre fenêtre météo pour notre deuxième étape importante de ce voyage: notre première sortie en mer qui devrait durer environ de 22 à 24 heures:  Sandy Hook – Cape May.

En route vers un peu de chaleur !

Josée

NY, on arrive !!!!

Dans 2 heures nous y serons, vous voyez au  loin là-bas ?

img_5680

On y est !!!!

img_5741-1

La famille à Time Square !

Des M&M à volonté, de toutes les couleurs et en quantité monstre !

img_5772

Pokemon !!!

Maman & Marine – Empire State Building – Papa & Marine dans les rues de NY

La statue de la liberté telle que vu par Thalasso et une vue de NY alors que nous quittons et que nous sommes en direction de Sandy Hook.

Publicités


3 Commentaires

En route vers New York … la rivière Hudson, Catskill & cie

Waterford à Catskill – vendredi 7 octobre

Nous avons quitté Waterford au petit matin, vers 9hres.

Nous avons salué nos amis de Calbodine avant de partir, c’était important pour nous et notre petite Marine qui s’est liée d’amitié avec Betty.

Il y a un épais brouillard. Nous sommes en route vers notre dernière écluse (écluse fédérale de Troy), le brouillard est réellement dense et alors que je dis à Yan qu’on a encore l’option de rebrousser chemin, nous arrivons à l’écluse et voyons nos amis du voilier Island devant. Nous décidons de continuer.

Lorsque les portes de l’écluse s’ouvrent ce matin là avec la rivière Hudson devant nous, le brouillard s’est dissipé… Au point où Yan a appelé Island sur le VHF : « Hey Michel, on dirait que quelqu’un a trouvé le piton de la lumière » ! Sans blagues, le temps annonçait finalement une journée magnifique, la rivière Hudson nous accueillait: brillante et étincelante sous les rayons du soleil, et il m’a semblé que les portes de la liberté s’ouvraient  devant nous.

img_5588

Un matin d’octobre sur la rivière Hudson

La liberté, se sentir vibrer, vivre, être qui nous sommes – le monde devant soi…

Nous avons navigué et passé par la ville de Troy et ensuite Albany, la capitale de l’état de New York. Nous avons poursuivi notre route dans la rivière Hudson. Parfois, il y avait des gros bateaux près de nous (et beaucoup plus gros que nous), mais c’était agréable malgré leurs vagues puisque la rivière Hudson est plus large que le canal champlain. Les paysages sont magnifiques en ce temps-ci de l’année: j’ai eu l’impression de naviguer dans un décor d’automne tiré d’une carte postale.

Il est difficile de s’imaginer que pendant ce temps, l’ouragan Matthew fait rage sur la Floride.

Nous sommes arrivés à Catskill vers 16hres de l’après-midi.

Je pense que les enfants ont un 6ème sens: ils ont trouvé un parc avec des modules de jeux environ 10 minutes après notre arrivée !!!

En soirée, nous avons écouté le film « Maidentrip », film acheté à 1$ à la bibliothèque municipale de Waterford. L’histoire vraie d’une jeune fille de 14 ans qui a fait le tour du monde à voile en solitaire à …14 ans. Une histoire inspirante. Nous avons beaucoup aimé.

Albany, capitale de l’état de New York

img_5602

Rivière Hudson, un phare au milieu de la rivière

Catskill et le remâtage de Thalasso – samedi & dimanche 8 – 9 octobre

Deux grosses journées.

Yan a aidé les amis du voilier Island à remâter samedi en avant-midi et ils nous ont aidé pendant l’après-midi. Maintenant notre voilier a un mât bien en place! L’installation des voiles s’est terminée dans la journée de dimanche.

img_5620

Pendant ce temps, j’ai fait du pain et une recette de plasticine turquoise avec la petite Marine. Faire du pain (ma recette donne 3 pains), ça nous prend presque l’avant-midi…mais nos efforts valent cette odeur qui sent si bon et pas le droit de tout le manger la première journée ! Les garçons ont joué avec les amis de Island une bonne partie de la journée. Il ne fait pas très chaud, nuageux.

Nous avons fait l’école un dimanche, sachant que nous serons probablement à New York vers la fin de la semaine; les enfants ont bien compris et ils ont bien hâte de voir la ville avec ses grands immeubles, le Central Park, Times Square.. Ils ont hâte de voir aussi le magasin de M&M et j’ai trouvé pour Gaby le magasin de Pokemon au Rockefeller center…

Faire son pain & notre salle à dîner-salle de classe-là où on est souvent !

Nous travaillons fort, nous sommes loin de notre plage de sable blanc. Nous sommes un peu déconnectés de la réalité, dans notre bulle. Ces jours-ci, nous nous couchons tôt, tous ces travaux sur Thalasso exigent beaucoup d’énergie pour tous, chacun doit y mettre un peu du sien.

Catskill à New York – 10 octobre

Nous avons quitté Catskill en même temps que nos amis de Island et Joysea.

Belle journée de navigation, nous avons sorti le génois. Ancrage à New hamburgh en fin pm. Nos amis de Island et Joysea sont venus pour un petit 5@7. Finalement le 5@7 s’est prolongé jusqu’à 22 heures avec les gars de Joysea..une belle soirée, de belles rencontres avec 2 gars qui partagent une ouverture sur le monde et qui ont pris le temps de discuter avec les garçons en leur rappelant la chance qu’ils ont de vivre cette aventure avec leurs parents. Nous avons âme ce moment de chansons, de guitare, de cœur. Merci et bonne route à vous, on espère vous revoir en chemin ou aux Bahamas.

img_5640

5 à 7 avec  les amis de Island 

Le lendemain, nous avons fait une petite journée pour s’ancrer a Croton Bay, question de ne pas arriver en soirée à New York.


6 Commentaires

Les écluses du canal champlain et Waterford

Les écluses du canal champlain

Nous avons descendu assez rapidement (en 2 jours) le canal champlain qui compte 12 écluses (en fait 11 car l’écluse 10 est inexistante ? bizarre). Tout s’est bien déroulé, malgré que nous étions un peu stressés !

La procédure est en fait assez simple, lorsqu’on arrive près de l’écluse, on appelle l’éclusier sur le VHF et il ouvre les portes lorsqu’il est prêt. Nous entrons (Yan manoeuvre) et nous allons nous mettre près du mur (dans notre cas côté bâbord) et nous attrapons les cordes qui sont mises à notre disposition. Isaac est à l’avant, moi au milieu pour attraper la corde et la donner à Gabriel, je vais ensuite rejoindre Isaac à l’avant pour l’aider avec la gaffe et Yan aide Gabriel. Marine est dans le cockpit et attend gentimment.

3 écluses montantes au début et ensuite 8 écluses descendantes.

Il est plus facile de retenir le bateau quand ça descend, c’est bien vrai. Nous devons être attentifs tout au long de la manoeuvre, car le bateau ne doit pas frotter sur le mur et on ne veut pas que notre mât (qui est couché sur le pont) accroche  le mur. Parfois, nous voyons les chutes pas loin et nous réalisons que nous sommes bien chanceux de passer par une écluse !

La navigation dans le canal champlain demande à Yan de rester à la barre et de surveiller la profondeur. Pendant ce temps, nous faisons l’école, du ménage et préparons le repas, c’est le petit bonheur.

Nous avons fait un arrêt d’une nuit à Fort Edward où nous avons rencontré d’autres québécois qui descendent dans le sud tout comme nous avec des enfants à bord (voiliers Island et Cabodine).

Les enfants se sont liés d’amitié avec ceux des autres voiliers, les parents aussi. C’est facile, c’est simple, nous vivons la même chose et avons le même besoin de vivre à fond ce rêve, on se comprend tout de suite…

Le lendemain, nous avons poursuivi notre route jusqu’à Waterford.

Waterford – en attendant l’ouragan Matthew …

À Waterford, nous prenons la décision d’attendre un peu et de voir ce que fera l’énorme ouragan Matthew qui frappe actuellement les Bahamas et remonte vers la Floride.

La trajectoire semble incertaine au début de la semaine et finalement, en date d’écrire ces lignes (jeudi PM), les données météo que nous avons nous apprennent que l’anticyclone qui nous touche actuellement au nord empêchera vraisemblablement Matthew de remonter jusqu’à New York.

En restant à Waterford, nous sommes protégés si Matthew remonte si haut. En effet, nous sommes ici à l’embouchure du canal champlain et du canal érié. Nous sommes au quai municipal (eau, électricité et du WIFI).  Si l’ouragan remontait, les éclusiers nous auraient fait monter de 33 pieds et nous serions allés dans le canal érié; nous serions donc plus haut en cas d’inondation. Pour vous donner une idée, quand Irène est passée par ici en 2011, le niveau de l’eau dépassait presque la hauteur du quai où nous sommes et dépassait la bâtisse municipale !!

Waterford est une petit ville très accueillante et charmante, c’est un coup de coeur pour tous. Quand on se rend à l’épicerie Hannaford, ils nous permettent de revenir  à la marina avec le chariot d’épicerie, papa a eu bien du fun avec Marine dans le chariot ! Il y a une belle bibliothèque municipale avec une section pour enfants, où il y a plusieurs jeux. Nous y avons passé une bonne heure à feuilleter les livres et jouer en attendant notre lavage (on profite des buanderies sur notre route).

Aujourd’hui jeudi, comme l’ouragan semble peu menaçant pour nous dans les prochains jours, nous avons pris la décision de quitter demain. Nous avons une dernière écluse à passer, l’écluse fédérale de Troy.  A partir de là, nous devons tenir compte de la marée et du courant, ce qui  est nouveau pour nous et nous avons prévu nous rendre à la marina « Hop O Nose » de Catskill. À cette marina, ils vont remâter notre bateau samedi.

Ensuite, nous poursuivrons notre route vers New York dans un premier temps et Sandy Hook ensuite (baie au sud de New York dans laquelle nous attendrons les vents favorables pour notre premier 24 heures dans l’océan atlantique) en direction de Cape May.

Comment se passe la vie à bord ?

L’école demande quelques adaptations pour tous, la motivation n’est pas toujours au rendez-vous, mais on travaille fort, très fort pour garder le rythme. À la demande des garçons, nous avons établi un horaire qui leur permet de voir venir les choses à faire, ce qui semble rassurant pour eux. Nous faisons environ 2 heures d’école par jour; une matière par jour seulement en alternant dans la semaine : il y a 2 jours de français, 2 jours de mathématiques et 1 journée bonbon (anglais, sciences ou univers social).

Nous avons ouvert des lettres d’amis -famille aujourd’hui…Merci c’est un beau moment pour toute la famille d’ouvrir vos gentils mots…

Josée

img_5549

Thalasso au quai municipal de Waterford

img_5540

En route vers l’épicerie….

img_5548

Lorsque la tempête Irène est passée, il y avait de l’eau jusqu’à l’affiche ci-dessus

img_5542Octobre à Waterford…


17 Commentaires

La mise à l’eau, le départ et notre route jusqu’à Whitehall

La mise à l’eau – lundi 26 septembre

En ce lundi matin de septembre,  j’ai décrété une demi-journée pédagogique, pas le temps de faire l’école « officielle », on a bien plus important à faire : mettre Thalasso à l’eau !

Thalasso est sur son ber depuis 1 an, il est temps de le remettre dans son élément.

Donc vers 9hres, les garçons sont montés sur Thalasso avec papa pour l’aider à cette opération délicate. Dans le « travel lift », le voilier s’est déplacé tranquillement de l’emplacement du ber à l’eau. C’est toujours un moment stressant, on ne veut pas cogner sur les murs en béton… tout a bien été. Les garçons étaient fiers d’avoir aidé leur papa et j’ai filmé le tout avec la petite Marine à côté de moi. Ensuite, Jim (de la marina) est allé chercher le mât (vous vous souvenez, il était dans l’herbe).. et il fut installé sur le support que Yan a fabriqué avec Simon. Nous nous sommes dirigés doucement vers le quai de service, en espérant ne pas cogner le fond, Yan fait très attention de passer dans le petit chenal qui a été dragué la semaine dernière puisque l’eau est très basse cette année. Nous avons 5’6″ de tirant d’eau (profondeur dans l’eau).

Après un tel avant-midi, j’ai essayé de faire l’école aux enfants et comme ils n’avaient aucune concentration et que tout semblait tout à coup si compliqué et mystérieux dans leurs livres de mathématiques, nous avons décrété que finalement, la journée complète était pédagogique. Après tout, mettre un bateau à l’eau, c’est une expérience éducative !

(mise à l’eau réussie ! Bravo Yan et les garçons !)

La veille du départ – mardi 27 septembre

Les parents (papi Raymond, papi Gilles, mamie Monik, mamie Paule) sont venus passer une partie de la journée avec nous à la marina. Ils avaient apporté des costumes de clowns pour nous faire rire au moment de l' »au revoir », mais malgré tout, ce sont les larmes qui coulaient… C’est toujours triste un « au revoir », même pour un événement heureux. Laisser derrière ceux que l’on aime ….

Nous pensions quitter le quai tôt en les saluant, mais finalement ça s’est passé autrement, car il restait de petites choses à faire et à placer, ils ont donc quitté le quai et nous étions encore bien amarrés.

Après le départ des grands-parents, il est 13h30 de l’après-midi et il fait un temps magnifique: soleil, peu de vagues et peu de vent, parfait… Mais il y a un mais….

Il reste ces quelques petites choses à terminer avant le départ officiel et nous sommes un peu fatigués. Nous savons aussi qu’il faut prévoir un bon 2 heures de navigation pour aller aux douanes (il nous faut remonter le lac) et redescendre ensuite pour continuer notre route. Il n’y pas d’ancrage qui nous intéresse dans le haut du lac et nous ne voulons pas naviguer de soir.

Considérant tout cela, nous décidons de prendre ça « cool » pour le reste de l’après-midi, nous partirons aux petites heures le lendemain matin.

Nous ouvrons un sac de chips et commençons la lecture des lettres écrites par nos amis et famille spécialement pour le départ. Tout d’un coup, la famille au grand complet se sent en vacances.

(visite des grands-parents)

Le départ – mercredi 28 septembre

Le capitaine s’est levé vers 6h15 pour préparer Thalasso pour sa route vers le nord (douanes) et ensuite le sud.

Comme rien n’est parfait, le bateau ne part pas !!! Ben voyons donc, ça ne se peut pas…!!!

Qu’est ce qui se passe ?

Appel en toute urgence à notre mécano (notre précieux….), on réessaie et au bout d’une heure finalement ça part. Ouf, nous voilà très soulagés.

Nous avons quitté le quai à 8hres, en direction du nord.

Le lac est calme, il y a du brouillard à cette heure. Nous sommes nerveux, mais heureux d’être enfin en route. Les vacances sont officiellement commencées !

Les formalités des douanes se sont passées très bien. Premier arrêt aux douanes canadiennes  (étampe de nos passeports) et deuxième arrêt aux douanes américaines pour obtenir le « cruising permit » qui nous permettra de naviguer dans les eaux américaines jusqu’en juillet 2017. Le douanier fut très gentil, de bonne humeur et a même donné des popsicles aux enfants. Nous avions tout terminé pour midi.

Nous avons donc entrepris par la suite la descente du Lac Champlain.

Nous sommes au moteur et notre vitesse de croisière est de 6,5 noeuds.

Un après-midi magnifique, journées ensoleillée, pas de vent, école à bord tout doucement, juste parfait…

En arrivant près de Burlington, Yan se rend compte que les batteries ne chargent pas comme il le faut. Nous savions que nous allions devoir les remplacer, mais pensions pouvoir nous rendre au moins jusqu’en Floride. On prend la décision d’arrêter à Shelburne Shipyard (marina) pour commander des batteries neuves le lendemain matin et nous enlever ce souci de l’esprit.

(le matin du départ)

La marina de Shelburne – jeudi 29 septembre 2016

Petit matin ensoleillé et chaud. Quelle magnifique journée de septembre !

Pendant que Yan s’occupe de commander des nouvelles batteries et de régler notre problème, nous décidons de faire l’école sur le bord de l’eau à la marina de Shelburne.

Je me trouve vraiment chanceuse d’être là, avec mes enfants, à la fin septembre. Nous regardons le lac assis sur les chaises adirondack de la grande galerie de la marina, j’ai un café à la main, il doit être 10heures du matin et les enfants sont encore en pyjama…Je me sens loin de la routine, loin du travail, je savoure vraiment ce moment de pur bonheur (malgré l’histoire des batteries !).

C’est un matin plus difficile pour la motivation des garçons à l’école. Ça arrive, il y a des jours comme cela…on a eu une grosse semaine. Plusieurs personnes arrêtent nous voir et nous demandent quel est notre projet ? On parle des Bahamas, de notre voyage. Un monsieur de la marina vient nous voir alors que nous sommes installés à une table à pic-nic avec nos livres et nos crayons et il nous fait signe de venir; il veut nous montrer quelque chose et il nous dit qu’il a déjà fait ce voyage avec ses enfants…. Alors nous le suivons, dans une pièce au second étage de la marina: c’est une pièce dans laquelle il travaille avec sa femme. Une pièce remplie de précieux souvenirs, on dirait une caverne d’ali-baba. Il y a un mur décoré avec un filet de pêche orné de plusieurs photos de voyage, des photos de dauphins, d’autres photos de prises de poissons et de paysages de mer. De réels coquillages et des étoiles de mer y sont également insérés. Il y a aussi les pavillons (drapeaux) de tous ces pays qu’ils ont visités. Alors que cet homme et cette femme racontent, en anglais, plusieurs anecdotes de voyage à mes garçons, que je vois leurs yeux brillants et qu’ils s’ouvrent à la discussion en essayant de répondre et de poser des questions en anglais, je voudrais me pincer pour me réveiller. C’est un moment magique et irréel. Les enfants sont ressortis de cette rencontre inattendue avec une le goût de découvrir et une nouvelle motivation …

Reste de journée sans particularité.. Après l’école, nous sommes allés à la découverte des environs, les enfants et moi, pendant que Yan continuait de s’occuper des batteries…

De Shelburne à Port-Henry – vendredi 30 septembre

Grâce à la collaboration de notre mécano, de Bruce et de Belinda de la marina Shelburne, nous avons enfin résolu notre problème le vendredi en fin d’avant-midi. Enfin, les batteries (les nouvelles que nous avons installées) se chargent correctement.

Nous avons quitté vers midi et avons poursuivi notre route jusqu’à Port Henry. C’est le calme plat sur le lac.

Nous avons dépassé le plus au sud du Lac que nous connaissions soit Westport.

L’inconnu commence à s’ouvrir devant nous.

Nous avons terminé la journée à Port Henry sans le visiter, ça a l’air d’un village magnifique et nous avions lu de beaux commentaires, mais comme le dinghy est remonté et que  nous voulons quitter tôt le lendemain, nous allons seulement y dormir.

(le pont champlain devant nous – vu de notre mouillage à Port Henry / Josée & Isaac)

De Port-Henry à Whitehall (première écluse) – samedi 1er octobre

Nous quittons Port-Henry vers 8hres et naviguons la fin du Lac Champlain une bonne partie de la journée. Nous avons trouvé que ce chemin demandait beaucoup de concentration, car le niveau de l’eau est bas. L’eau est verte, aussi verte que les arbres qui nous entourent sur les deux rives…. Bref, sans réel intérêt !

Nous avons eu chaud à un petit moment, car la quille a accroché le fond, mais sans conséquence fâcheuse.

C’est vers 14heures que nous sommes arrivés à Whitehall pour la première écluse. Comme nous avions fait déjà un cours (école) sur les écluses et regardé des vidéos, les enfants savaient un peu à quoi s’attendre. Reste que c’est stressant… sérieusement j’avais le coeur en boule. C’est quand même impressionnant la première fois, tu ne veux pas que le bateau cogne sur le mur de béton. Finalement, on a fait cela en équipe, Isaac et moi en avant en retenant le câble et avec une gaffe à la main, Gabriel au milieu qui retenait un autre câble et qui était aidé pas loin de Yan. Et Marine la coquine, dans le cockpit… « Marine si tu restes tranquille dans le cockpit tu vas avoir une belle surprise, c’est important Marine de bien nous écouter. » Elle a fait cela comme une championne !

L’eau a donc monté dans l’écluse et une fois le niveau d’eau atteint, la passe de 2 jours achetée (il faut payer une passe pour faire les écluses qui nous amènent à la rivière Hudson), les portes des écluses se sont ouvertes et nous sommes allés nous amarrer au quai un peu plus loin pour le reste de l’après-midi et la nuit.

Rencontre avec une autre famille rêveuse comme nous sur son voilier, une marche au parc, baseball avec les enfants, petit samedi soir tranquille pour la tribu.

Pour les prochains jours: poursuite de notre route (écluses) dans le canal champlain (il y a 10 autres écluses à passer) et remâtage à la fin des écluses dans quelques jours.

 

(1-arrivée à Whitehall (écluse droit devant) 2 et 3- le chemin est vert.l’eau tout comme les arbres !)

fullsizerender-44

(Thalasso à Whitehall, juste après la 1ère écluse)

Josée