thalassoblog

Un rêve , une famille, un projet…


4 Commentaires

À moins de 3 mois du départ…

À moins de 3 mois du départ….qu’est-ce qui se passe  ?

Je relis ce soir un texte que j’avais écrit sur Facebook à l’automne dernier (voir ci-dessous), donc environ 1 an avant le départ qui s’en vient et je sais tellement que j’avais raison d’écouter cette petite voix, cette intuition…

Que tous les morceaux du casse-tête de la préparation d’un tel voyage se placent tranquillement au bon endroit…

Oui, il y a des défis à surmonter, des peurs à affronter, des « fausses croyances » à remettre en question, mais la beauté de la chose est justement de se sentir « vivre », de sentir que nos choix, on les fait pour nous, pour ce rêve qu’on voulait réaliser, qu’on est authentique  !

À moins de 3 mois du départ, en cette fin juin 2016, les listes de choses à faire sont encore longues mais chaque fois qu’on tire un trait de crayon sur un item de la fameuse liste, on sent que le départ n’est qu’au bout des doigts.

Etrangement, ça a l’air à peu près aussi irréel et loin qu’il y a un an et pourtant….le temps file … Ça me fait penser à la magnifique chanson de Fred Pellerin « Plus tard qu’on pense » :  « Il a perdu son temps, le temps ça court par en avant…y’é toujours plus tard qu’on pense, y’é toujours …..plus tard qu’on pense….si t’as quelque chose à faire dis le moi… pis fais le  » (extrait)

Bref, je pense qu’on va y croire la journée où nous allons larguer les amarres et où nous allons quitter notre marina. Même encore, on va peut-être y croire quand on va dépasser le « plus au sud » du Lac Champlain qu’on connait soit Westport.

On fait actuellement des boîtes (la maison est louée) et on pourrait croire qu’un ouragan est passé dans le salon, là où on « empile » les choses à ne pas oublier d’apporter au bateau ….

Il y a des piles pour tout: les vêtements chauds, les vêtements de pluie, les vêtements d’été, la pharmacie, les médicaments,  les livres d’école, les jeux, les serviettes, les articles de cuisine « essentiels », la literie, les livres de voyage….Un fouilli bien organisé ! Tout ça va déménager vers Thalasso au début du mois d’août.

Thalasso n’est pas encore prêt: il est sans dessus-dessous….et il est toujours sur son ber.

Il reste encore bien des travaux:

-l’installation des panneaux solaires, changer l’hélice, changer l’ancre, installer le nouveau système de navigation, installer le bossoir, faire des tests de moteur et d’hélice, filage-électricité etc etc…

Et des dossiers à régler:

-encore en magasinage des assurances du voilier, régler un problème de VHF, vendre les voitures, faire la liste des conserves qu’on veut apporter, fin de la garderie pour la coccinelle, un petit cours privé pour Josée pour apprendre à réussir à faire du pain et de la pâte à pizza (mes derniers essais n’ayant pas été concluants, j’ai contacté une boulangère pour me donner des trucs), terminer la trousse de survie avec les enfants, le dinghy…etc..

Ah oui ! J’oublias de dire un petit détail ! Nous travaillons aussi, les parents, à temps plein au travers de cela, Yan 2 fois plutôt qu’une.

Mais si on regarde un peu en  arrière, nous avançons et nous avons passé à travers:

-la fin de la saison de ski (pour nous c’était une étape importante car nous ne ferons pas de ski l’an prochain et c’est vraiment une passion familiale qui prend beaucoup de place dans notre vie et celle des enfants);

-la fin de l’année scolaire avec un gros party et des larmes (pour ne pas dire les sanglots de maman et Isaac qui a terminé son primaire en « établissement scolaire » en 5ème année  !);

-les vaccins sont à jour, les rendez-vous médicaux (médecin, dentistes et optométristes)…

-le cheminement de chacun des membres de la famille qui vivent les émotions liées à ces étapes qui nous mènent vers le voyage. Chacun, que ce soit à 4 ans, 11 ans ou 40 ans, vit cela selon sa vision de la vie, selon ce que tout ceci va lui apporter…

-Les enfants réalisent de plus en plus, surtout quand ils parlent avec d’autres qui ont vécu des voyages, combien ils sont chanceux de vivre cette expérience. J’ai en tête cet ado de 14 ans qui a parlé avec Isaac (le pré-ado) le weekend dernier et qui lui expliquait que son rêve à lui (l’ado) est de voyager, qu’il le trouve (Isaac) chanceux, qu’il veut lui même faire un échange étudiant et il lui dit ceci en langage d’ado: profites-en « man » (ou « yo ») parce que tu vas te souvenir toute ta vie de ça c’est vraiment « capoté ».  Isaac avait des étoiles dans les yeux…Je pense aussi à Marine,  4 ans bientôt,  qui a trop hâte de voir des dauphins et de rester avec « mes frères » et qu’après je vais aller à la grande école.

Pius je me regarde, moi, la jeune fille qui rêvait de ce voyage alors que ma famille n’existait pas, alors que j’avais seulement 20 ans et que je venais de lire les livres de la V’limeuse. Je ne peux que remercier la vie de m’offrir de vivre tout ceci avec ceux que j’aime plus que tout au monde.

11083641_1105978936094348_7471022856250565629_n

– Mon rêve, ma raison et ma petite voix – (texte datant de l’automne 2015)

Au départ, il y a le rêve, celui que je m’imagine, celui que je construis dans mes pensées et dans mon cœur…il est beau, il est grand, il est comme le firmament ….

Et puis, il y a ce jour où je décide que je cesse de seulement rêver: je me place alors dans l’action …

Et c’est à ce moment que la raison me dis: voyons toi, « pourquoi faire » tu fais tout cela?

Comme tout le monde, tu es fatiguée, tu travailles à temps plein, les 3 enfants, les factures, l’épicerie, le lavage et tout le tralala … C’était nécessaire d’en rajouter ? En plus le 24 heures de tremblant .., tu fais exprès ?

Elle ajoute même ceci, cette chère raison : mais veux-tu bien me dire pourquoi tu te casses la tête à préparer un tel voyage; c’est compliqué et ça demande beaucoup d’énergie. Des tonnes de questions surgissent : les enfants vont réagir comment ? seront-ils heureux de ce mode de vie que nous leur offrons temporairement ? L’école ? Les grosses vagues? Le stress ? Aussi, est-ce que nos amis vont nous comprendre alors que nous sommes moins disponibles pour eux ? la famille va vivre cela comment ? et nous, on entend tellement d’histoires … ?

Bref, il y a de ces jours où la raison et le doute me grugent un petit peu d’énergie, de ces jours où l’inconnu me donne le vertige, de ces jours où la peur aimerait bien prendre le dessus sur moi, de ces jours où je dois combattre mes craintes et ces « fausse croyances » de sécurité qui sont bien présentes à l’intérieur de moi …

Et puis il y a « ELLE », cette petite voix intérieure, celle que je pourrais bien décider de ne pas entendre (c’est si facile de la faire taire), mais justement, l’affaire est que j’ai décidé de l’écouter ….

J’ai décidé, consciemment, que rien ne pouvait avoir d’emprise sur mon rêve, surtout pas moi !

Cette petite voix, celle qui me pousse à continuer et a oser, elle me permet de me sentir en vie et je dois lui faire confiance car elle me pousse à tous les jours vers une meilleure version de moi.

Josee

Publicités